Accueil » La parasomnie chez l’enfant

La parasomnie chez l’enfant

par Giulia
parasomnie chez l'enfant

La parasomnie est un comportement anormal qui survient lorsqu’une personne est endormie. Elle peut être sensorielle, motrice, ou verbale, dépendamment du moment de son apparition au cours du sommeil. Cette manifestation est sans gravité chez les enfants, sauf si elle est répétitive.

L’état du couchage joue énormément sur la qualité du sommeil

Votre enfant se montre agité au lit et exprime des signes inhabituels de troubles du sommeil ? Pensez en premier lieu à la qualité de son couchage. Si les signes qu’il manifeste sont le résultat d’un manque de confort, procéder à l’achat matelas Tediber spécialement pour enfant est sans doute la meilleure solution.

Si, malgré une nouvelle literie, les crises ne disparaissent pas, mais deviennent au contraire plus fréquentes, c’est que le petit souffre d’une parasomnie. Dépendamment des symptômes, vous pourrez alors définir de quel type de parasomnie il s’agit.

Les parasomnies de sommeil lent profond

Chez l’enfant, les parasomnies de sommeil lent profond sont celles relatives aux troubles de l’éveil. Il s’agit entre autres des trois manifestations suivantes :

Le somnambulisme

 Le somnambulisme atteint environ 15 % des enfants de 1 à 15 ans. Il commence dès l’âge de la marche et survient durant les trois premières heures après l’endormissement. Le somnambule se lève, ouvre les yeux et déambule lentement dans la maison.

Il peut effectuer des actes élaborés (éviter des meubles, monter les escaliers, ouvrir une porte…), mais son visage reste inexpressif. Si vous ne tentez pas de le réveiller, il reste très docile et accepte de se faire reconduire facilement dans son lit.

Les terreurs nocturnes

Les terreurs nocturnes sont rares, et seulement 1 à 3 % des enfants de moins de 15 ans en sont touchés. Elles se manifestent durant la deuxième phase du cycle du sommeil par un début relativement brutal. Ici, l’enfant s’assoit sur le lit, avec les yeux ouverts, et d’un air effrayé.

En même temps, il peut crier et prononcer des paroles révoltantes. La crise peut durer jusqu’à 20 minutes, et des réactions agressives peuvent survenir soudainement.

Les éveils confusionnels

Les éveils confusionnels sont surtout fréquents chez les moins de 5 ans, durant la phase d’endormissement. Moins agressifs que les terreurs nocturnes, ils commencent par un grognement de l’enfant, suivi par des pleurs, puis des agitations. Le petit semble éveillé, alors qu’il se trouve dans un état de sommeil profond.

Il est inconscient, mais il est en mesure de repousser tous ceux qui essaient de le calmer. Les éveils confusionnels peuvent survenir même dans le cadre d’une petite sieste.

Les parasomnies de sommeil paradoxal

Les parasomnies en relation au sommeil paradoxal sont le TCSP, le cauchemar et la paralysie du sommeil.

Le TCSP

Le TCSP ou Trouble du Comportement du Sommeil Paradoxal survient uniquement durant le sommeil paradoxal. Il se manifeste par une absence totale d’atonie musculaire et une activité motrice anormale. Il se reconnaît notamment par une agitation incontrôlable de la personne lors de l’extériorisation de ses rêves.

Plutôt impressionnant, il touche environ 0,5 % de la population infantile dont la majeure partie est de sexe masculin.

La paralysie du sommeil

La paralysie du sommeil peut se manifester de deux manières différentes : soit lorsque l’enfant se trouve dans un état hypnopompique, soit lorsqu’il est dans un état hypnagogique. En d’autres termes, ce type de parasomnie a lieu au moment de l’endormissement ou au réveil. Il a pour symptôme cette désagréable sensation d’être paralysé, de tout voir, de tout entendre, mais de ne pouvoir rien faire.

Le cauchemar

Le cauchemar est une forme de rêve engendrant de fortes émotions négatives. L’enfant qui en fait exprime de véritables sensations de désespoir, de peur, d’anxiété, ou de tristesse. Le mal-être psychologique occasionné par le cauchemar est tellement profond que le petit a parfois peur de dormir.

Les parasomnies peuvent se manifester de différentes façons. Apprenez à mieux connaître tous les symptômes pour accompagner au mieux votre enfant en cas de crises.

Facebook Comments